Journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatal


Les ptits clics de Marie - le deuil périnatal

Les ptits clics de Marie – le deuil périnatal

Aujourd’hui c’est la journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatal. Je voulais vous en parler en tant que personne extérieure. Je n’ai pas perdu d’enfants, pas fait de fausses couches, du moins par ressenties.. J’aimerai vous en parler en ma place de tante. Mon deuil de cet enfant n’est certes pas le même que celui des parents. Ce n’est pas moi qui vit avec l’impression d’entendre pleurer mon enfant alors qu’il n’est plus là. Je ne passe pas tous les jours devant sa chambre vide, le cœur en morceau. Je ne connais pas la sensation d’avoir les bras vides alors que les autres ont leur enfant blottis contre eux. Je ne saurai jamais ce que ça fait de contempler un lit vide même si j’ai eu à le faire.

J’ai fait face comme une tante. Mais aussi comme une mère. Nous avons eu la chance d’avoir nos enfant à 5 jours d’écarts. Et j’ai rapidement considérer cet enfant « comme le mien ». J’aurai pu tout donner pour lui s’il le fallait. Mon sang, mes organes, mon temps…. Encore aujourd’hui quand je vois mon fils évoluer, grandir, apprendre quelque chose je pense à Lui. Je me demande quel aurait été sa voix. Sa coupe de cheveux. Son dessin animé préféré. S’ils auraient été proches ou au contraire chamailleurs. Je les imaginent courir tous les deux le sourire aux lèvres. Partager leur quotidien comme presque deux frères jumeaux plutôt que comme deux cousins.

J’ai mit de côté mes achats pour lui. Noël fut triste et en même temps joyeux pour ne pas affecter mon fils. Les mots nous manquent. Il est difficile d’en parler avec les parents. La pudeur, la peur de blesser, la peur d’être maladroit. Le besoin d’en parler malgré tout, de ne pas l’oublier. D’apprendre des choses sur lui que nous ignorons. Regarder les maigres vidéos et photos que nous avons. Se souvenir. Ne pas vouloir oublier son visage. Ses pleurs ou ses sourires. Voir que le temps passe et qu’il ne sera plus jamais là. Essayer de panser la blessure sans succès. Et chaque jour se demander comment survive ses parents.

Je n’aborderai pas les causes de son décès. Mais je voulais à travers cet article apporter mon soutient aux Par’Anges mais aussi à l’entourage. Qui certes ne souffre pas de la même façon mais qui se retrouvent eux aussi démuni face à cette perte soudaine. Ce manque infini d’un petit être que rien ne remplacera. Sachez que souvent même si on en parle pas ou peu on n’oublie rarement nos petits anges.

Les Ailes des Par’Anges – Les maternelles – Journée internationale du deuil périnatal – Cécile de Clermont 

Publicités

2 réflexions sur “Journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatal

Petits mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s