Jardin Botanique de Nice

18-03-16 (2)

Tout d’abord c’est un jardin gratuit. Ce qui se fait rare. Accessible en poussette (le top) même si on garde souvent la petite aux bras. Certains passages se font dans l’herbe, ou part des petits chemins mais rien d’insurmontable en poussette. Ca monte tout le long pour ensuite redescendre tranquillement.

Lire la suite

Jardin botanique du Val Rahmeh (Menton)

06-07-16 (39)

Puisque l’été s’est bien installé (du moins dans le Sud) je vais vous présenter les sorties possibles dans Nice et les alentours.

Je vais commencer par le Jardin botanique de Menton. Je  le dis tout de suite il n’est pas accessible en poussette et en fauteuil roulant malheureusement. Il est possible de se garer quasiment devant et à l’ombre (non négligeable). Prévoir un porte-bébé car il y a beaucoup de graviers et on glisse facilement.

Lire la suite

Musée Océanographique de Monaco

_MG_8966

De puis plusieurs mois j’essaie de convaincre mon homme d’emmener notre fils au Musée Océanographique de Monaco (et depuis peu ma fille bien sur). Il a toujours plus ou moins « refusé » ayant peur que ça ne lui plaise pas, et qu’il veuille ressortir de suite (16 euros l’entrée en haute saison, ça se comprend)

Lire la suite

Peppa – Ma Maman [Chut, les enfants lisent]

_MG_6357

Hello à tous. Je vais essayer de reprendre tout doucement le blog. Je ne promet rien avec les deux petits. Et notre situation du moment.

Alors pour ce {Chut, les enfants lisent] du blog de Devine qui vient bloguer ? je vais vous parler du livre de Peppa – Ma Maman

Notre fils adore Peppa Pig et lorsque les livres ont été commercialisé en France forcément Papa à acheté un premier livre. Puis un deuxième etc. J’ai prit en photo celui de Ma Maman mais nous avons aussi celui de Mon Papa

_MG_6358 _MG_6359

Peppa / Ma maman

  • Cartonné: 16 pages
  • Editeur : Hachette Jeunesse (11 mars 2015)
  • Collection : Peppa
  • Langue : Français

_MG_6369 _MG_6370

_MG_6368

[Chut, les enfants lisent] précédents : Mon zoo sonoreMes comptinesLe traîneau de NoëlCoucou qui c’est ? – Anatole et les petits mots polis Petit ours brun se réveilleT’choupi veut tout faire tout seul Mon imagier de la ferme – Les 101 Dalmatiens – Petit bleu et Petit Jaune – Mon livre boulier

Accouchementà 38SA+5

06-12-15 (19)

Si vous avez suivit mon blog vous savez que j’étais alité depuis les 23SA+2. (A lire s’occuper en étant alité ; une grossesse alité) Ces quinze semaines sans pouvoir rien faire non pas été simples. Mon fils à beaucoup été affecté par mes allés retours à l’hôpital bien qu’il est beaucoup  verbalisé sa tristesse. Il a bien compris pourquoi j’y allais bien qu’il soit inquiet.

Quoiqu’il en soit personne ne croyait que je dépasserai les 34SA, nous nous étions donc préparés à accueillir une prématuré tout comme son frère (A lire 7 mois et demi)

Et bien ô surprise il n’en fut rien. Mon col à tenu jusqu’à quasiment 39SA. Je ne me suis pourtant pas reposée une fois les 37SA passées. Marche, rangement, cuisine, j’ai même porté mon fils de quinze kilos ! Mais non, mon corps avait décidé de m’offrir la chance de porter ma fille quasiment jusqu’au terme.

Ce second accouchement fut à la fois très différent et en même temps très semblable à mon premier. (A lire : deux grossesses bien différentes)

Je n’ai pas eu le temps d’arriver à la maternité cette fois-ci. Mais je m’y étais préparée. Mon premier accouchement ayant été plus que rapide (1h15 contractions, perte des eaux et naissance comprise) je me doutais que celui-ci serait probablement encore plus rapide. De plus j’habite cette fois-ci à quasiment une heure de route contre 35 minutes pour mon premier.

Nous avons tout de même tenté le tout pour le tour et aux premières contractions douloureuses nous avons filés à la maternité. Sans succès. Nous avons heureusement réussi à atteindre la caserne de pompier de notre ville. Et j’ai eu l’honneur d’accoucher dans le camion des pompiers.

Je peux dire que vivre un accouchement prématuré et un accouchement quasiment à terme est très différent. La douleur est différente, et bébé est acteur et non pas spectateur de l’accouchement. Du moins pour ma part c’est ce que j’ai ressenti.

08-12-15 (3)